Expertise archéologique à Saint-Junien : premier bilan

Publié le par Les archéologues du Limousin

14 sondages ont été creusés sur la place Lénine et les rues adjacentes entre le 14 septembre et le 6 octobre 2009. Les vestiges archéologiques sont très denses et apparaissent souvent à faible profondeur (entre 0,15 m et 1 m).

 

On notera la présence de maçonneries de bâtiments antérieurs à 1884 et remontant peut-être au XVIIe siècle. Une "citerne" dotée au fond de carreaux de terre cuite a été dégagée, ainsi que le sol d'une salle au sol de tomettes. Un puits simplement obturé en surface par un bouchon de pierres était plein d'eau et doit avoir fonctionné à une époque récente.

 

Au nord de l'église mais également au sud-est, plusieurs tombes ont été mises au jour. L'aménagement des sépultures permet de les dater d'une période comprise entre le XIIe et le XIVe siècle. Les squelettes ont été très ponctuellement dégagés. Ils n'étaient apparemment pas accompagnés d'offrandes funéraires.

 

D'autres "trous" s'ouvrant dans le terrain géologique, relativement abondants, s'apparentent à des trous recevant à l'origine des poteaux dont le diamètre important (près de 0,50 m) laisse imaginer la présence de puissants bâtiments de terre et de bois.

Ces creusements pourraient remonter au haut Moyen-

Age, et peut-être aux IXe et Xe siècles.

 

Pour finir, la structure la plus imposante consiste en un large fossé, large de plus de 6 m et profond de plus de 3,30 m qui semble entourer tout le chevet de la collégiale, et passant partiellement sous celui-ci. Ceci indique que le fossé a fonctionné et a été comblé avant la construction de l'église. Un autre plus petit a été repéré au nord de la collégiale. Que protégeait ce vaste système défensif ? L'espace religieux primitif ? La découverte de nombreux éléments de bois dans les remplissages humide du fond du grand fossé permettra certainement, par dendrochronologie (étude des cernes), de préciser ces datations.

On notera que ce fossé recoupe d'autres creusements très profonds, donc plus anciens…

 

Comme on peut le constater, les sondages archéologiques pratiqués sur la place Lénine à Saint-Junien laissent entrevoir la densité des vestiges, toutes périodes confondues, situés juste sous nos pieds. Une recherche plus large, sortant du cadre limité et restreint de simples sondages, pourrait permettre de renouveler la connaissance de l'histoire de la cité, depuis la premières installation jusqu'aujourd'hui, en confirmant certains points et en apportant des informations nouvelles, jusqu'ici oubliées…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le "petit" fossé médiéval observé en coupe (merci à Antonio et Christian)

 

 

Commenter cet article